Quels autres impôts peuvent être dus par les expatriés ?

Comment Payer Moins d’Impôts?

Les impôts fonciers

Si vous détenez des biens immobiliers en France durant la période de votre expatriation, vous restez redevables de la taxe d’habitation ainsi que de la taxe foncière. Si le logement est équipé d’un téléviseur, vous devez aussi vous acquitter de la contribution à l’audiovisuel public, également appelée redevance audiovisuelle. Toutefois, vous avez la possibilité de demander l’exonération de cette taxe si l’habitation reste vacante.

Les cotisations CSG et CRDS

Ces cotisations, connues sous les noms de contribution sociale généralisée et contribution pour le remboursement de la dette sociale, sont exigibles pour les salariés détachés. Pour être considéré comme détaché, vous devez être amené à exercer une activité professionnelle à l’étranger de manière temporaire pour le compte de votre employeur français. 

Vous continuez donc de bénéficier du régime français au niveau de la sécurité sociale, ce qui n’est pas le cas lorsque vous êtes expatrié ou non-résident. En effet, les expatriés ne sont pas affiliés au régime de protection sociale de la France. Vous ne devez alors pas vous acquitter de la CRDS et de la CSG.

L’impôt sur la fortune immobilière

L’IFI, qui remplace l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) depuis 2018, est à payer sur votre patrimoine français. Notez également que pendant les 5 ans après votre retour en France, vous êtes exonéré de l’IFI sur vos biens étrangers.

Des conseils de fiscalistes