Les meilleurs placements financiers en 2021 : où investir son argent ?

Reduction d’impôt facilement

Les placements sans risque

Les placements peu risqués sont les plus couramment utilisés par la majorité des personnes. Ils sont très accessibles, souvent sans conditions, mais leurs taux restent faibles même s’ils fluctuent au fil du temps.

Livret A et Livret jeune

Le livret A est un compte épargne où l’on peut placer son argent facilement. Il dispose d’un taux qui est défini deux fois par an. Cela fait quelques années que son taux de rendement est extrêmement faible, environ 0,5 %. De plus, le Livret A dispose d’un plafond limité. Celui-ci est statué à 22 950 euros pour une personne physique et à 76 500 euros pour une association. Il a cependant l’avantage d’avoir un rendement exonéré d’impôt.

Tout le monde peut être titulaire d’un livret A, car il n’y a pas de condition requise.

Cependant, chaque personne ne peut ouvrir qu’un seul livret A. L’avantage du livret A est qu’il est très pratique et facile d’accès. C’est le placement idéal pour se constituer une cagnotte pour les petits tracas du quotidien. Même si son rendement est faible, c’est une bonne solution lorsque l’on a besoin d’une certaine somme rapidement en cas de coup dur, c’est pourquoi il est très utilisé.

Le Livret jeune est un compte épargne similaire qui a également un taux à 0,5 % et qui est aussi exonéré d’impôt. Cependant il diffère, car il est limité aux 16-25 ans et il a un plafond de versement à hauteur de 1 600 euros. Le livret jeune est un placement souvent utilisé pour les premières économies d’une vie, son contenu est bien souvent transféré dans un livret A arrivé à date butoir des 25 ans.

Selon ses besoins, il est possible de trouver de meilleurs placements que le livret A parmi lesquels l’assurance-vie actuellement considéré comme le placement préféré des Français.

→ Lire également : Contract management : pourquoi ? Pour qui ?

Les assurances vie

Une assurance est un placement financier à deux issues, selon le choix fait au départ. Lorsque l’on ouvre une assurance vie, on détermine un ou plusieurs bénéficiaires qui recevront la somme placée au décès du souscripteur. Elle donne des abattements sur les frais de succession en plus de permettre de choisir le niveau de risque et donc de rendement de son argent. L’investissement est sans risque si on fait le placement en fonds euros, celui-ci avoisine les 1 %.

Il est également possible de placer son argent en unité de compte, la solution est alors plus risquée, mais aussi plus rémunératrice, car elle permet de diversifier son épargne sur différentes unités de comptes qui permettent une rentabilité plus élevée généralement autour de 3 % sur les fonds immobiliers et 5 % sur les actions. Selon l’âge qu’a l’assurance vie, la fiscalité appliquée à la plus-value est de plus en plus avantageuse. C’est ce qu’on appelle le plafond forfaitaire libératoire. C’est aussi une façon de protéger l’avenir du ou des bénéficiaires. Ainsi, si l’on doit résumer les trois avantages de l’assurance sont : la transmission, la rentabilité, et la fiscalité.

Les placements à risque

S’il est possible d’investir dans des placements peu risqués et aux rendements faibles, il est aussi possible d’investir dans des placements au contraire plus risqués, certes, mais aux rendements pouvant être très intéressants.

Le FIP

Le FIP est un Fonds d’Investissement de Proximité, c’est-à-dire que vous investissez dans une économie véritable en supportant des PME régionales. Son plafond d’investissement est de 12 000 euros par personne. Grâce à ce type de placement, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt qui représente 25 % de ce que vous avez investi ou 30 % pour les régions corses et d’outre-mer. La seule condition est de laisser l’argent placé au minimum 5 ans avant de le retirer. Vous misez ainsi sur le succès de l’entreprise. En cas de liquidation de celle-ci, vous aurez cependant tout perdu.

Le FCPR

Le Fonds Commun De Placement à Risque est un placement créé pour pouvoir investir dans les sociétés qui ne sont pas cotées en Bourse. C’est un placement assez risqué, mais qui peut s’avérer très fructueux, car le rendement de ce placement est exonéré d’impôt au bout de 5 ans.

→ Lire aussi : Que faut-il savoir sur les frais de courtage ?

Le FPCI

Le Fonds Professionnel de Capital Investissement est, sur la même base que le FCPR, un investissement dans les petites ou moyennes entreprises qui ne sont pas cotées en Bourse cependant il est soumis à une condition d’investissement minimum de 100 000 euros et réservé aux investisseurs professionnels. En cas de gains, ceux-ci sont également exonérés d’impôt hors cotisations sociales.

Une SCPI

Une Société Civile de Placement Immobilier est une structure qui va se concentrer sur l’investissement dans la pierre. La société a pour but de recueillir l’argent des investisseurs afin de l’investir dans des biens immobiliers. Le montant minimum d’investissement est de 1 000 à 5 000 euros. Elle peut effectuer des opérations de locations ou de vente et reverser aux investisseurs des rentes trimestrielles définies par le montant d’investissement initial. Les SCPI permettent d’investir dans l’immobilier avec les rendements de celui-ci, sans aucune contrainte.

Finalement, décider de placer son argent, c’est également réfléchir à une stratégie et savoir maîtriser son niveau de risque. Que votre choix se porte sur des solutions d’investissement risquées ou non, il est possible de se faire aider et accompagner par un professionnel comme Inter Invest afin d’augmenter vos chances de succès.

Optimisez vos impôts