Impôt: Comment calculer la prime d’impatriation ?

Comment Payer Moins d’Impôts?

Un supplément de rémunération est prévu pour les impatriés : la prime d’impatriation, qui peut être en nature ou en espèces, en fonction de son activité exercée dans une entreprise établie en France. 

Cette prime d’impatriation est fixée en pourcentage de la rémunération de base du salarié. Par exemple, une prime à 30 % de la rémunération fixe signifie que le salarié perçoit 30 % de son salaire en plus.

Pour que cette prime soit exonérée d’impôt sur le revenu, plusieurs conditions sont nécessaires :

  • L’impatrié salarié doit être imposé en France sur un revenu supérieur ou égal à la rémunération perçue par un salarié non impatrié dans la même entreprise.
  • Une fois la prime d’impatriation exonérée d’impôt, le salaire imposable du salarié doit être supérieur ou égal à la rémunération de référence versée pour des fonctions analogues dans l’entreprise.
  • La prime d’impatriation doit apparaître dans le contrat de travail ou le mandat social.

Des conseils de fiscalistes