Hsueh Sheng Wang Eurasia Groupe

                           Le périple de Hsueh Sheng Wang  : Eurasia Groupe

                       

 

Les premières impressions ne sont jamais les bonnes. L’un des plus gros chefs d’entreprises chinois, M. Hsueh Sheng Wang du Groupe Eurasia prépare un vaste projet en France.  On ne peut jamais s’attendre à imaginer qu’il travaillerait dans un tout petit bureau anonyme. En effet, ce dernier est installé derrière les arrière boutiques du premier étage d’un grand building commercial dans la région Seine – Saint Denis en France. L’emplacement du bureau qui ne reflète aucun signe de richesse ou de confort ne confirme le désir d’anonymat de l’occupant et révèle sans aucun doute les us et coutumes chinoises.

Les projets de Hsueh Sheng Wang  

Ce grand chef d’entreprise prépare un grand projet de rachat d’une partie du port de l’Havre, qui est miné par  une grève de dockers.

La Société Eurasia Groupe Hsueh Sheng Wang qu’il représente, a un projet pour étendre ses activités jusqu’à la Manche.  La rénovation de 15 ha d’entrepôts pour le transformer en un centre d’import et d’export vers la Chine fait aussi partie de ses idées.  Cette ambition ne restera pas dans cette localité, mais sera également appliquée avec la création d’une vaste plate-forme logistique au Port de Pirée en Grèce.

La France intéresse la Chine et particulièrement, M. Wang prévoit y investir autant qu’il peut. Même si ce grand chef d’entreprise ne maîtrise pas encore particulièrement la langue française, il s’y applique avec effort. Contrairement aux autres chefs d’entreprises chinois  résidant en France, qui se réfèrent toujours à la presse chinoise, M. Wang ne met en aucun doute son désir de comprendre et de parler la langue française en lisant les journaux et quotidiens français, comme Le Monde et Le Figaro.

Le développement de l’Eurasia avec Hsueh Sheng Wang 

Si on revient au projet du Port du Havre, le processus de vente a commencé depuis 2010. Les investissements étaient déjà prévus pour 25 000 000 euros environ. Les premiers travaux ont été alors organisés pour commencer à partir du mois de septembre. La stratégie appliquée par les chinois dans le monde est de garantir eux-mêmes toute la procédure d’investissement sans dépendre des circuits logistiques du pays hôte. Ils distribueront et commercialiseront tout, eux-mêmes.

L’ambition de M. Wang avec ses investissements est immense. En effet, les anciens entrepôts deviendront indéniablement  des points clés pour le développement de son projet de centre d’import export. Un bord à quai, un point autoroute avec un accès au fret ferroviaire feront l’affaire. Toute l’importation effectuée à partir de la Chine ne nécessiterait qu’une très faible valeur ajoutée avec ce circuit. Mais les produits français de luxe, objet d’exportation profiteront également de cet avantage.

Dans son petit bureau,  si morne et si insignifiant, des plans envahissent  la table de réunion. Mais, M. Wang est fier de son ambition qui ne restera pas dans le domaine des rêves. Pour lui, ce changement sera pour la réussite de tous les chinois en France.  

Hsueh Sheng Wang travaille dur toute la journée, sept jours sur sept. C’est ce qui le différencie des autres. En effet,  il entend se démarquer de la masse des travailleurs chinois, débarquant souvent en France sans papiers depuis les années 1970.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *