Financer la croissance de son entreprise : les méthodes à privilégier

Comment Payer Moins d’Impôts

L’essentiel à retenir :

  • Il existe plusieurs sources de financement intéressantes pour les entreprises qui se développent,
  • un business plan sérieux et structuré sera un argument déterminant,
    avant de créer et lancer votre plan d’action,
  • consultez un professionnel qui saura vous aiguiller sans perdre de temps sur la meilleure voie à emprunter pour recueillir les fonds nécessaires.

1.Profiter d’un emprunt bancaire

Votre banque peut vous proposer plusieurs options selon vos besoins de trésorerie. L’emprunt est une des solutions les plus utilisées par les entrepreneurs aujourd’hui.

Rappelons qu’une banque est avant tout une entreprise qui cherche à être rentable. Votre banquier sera donc extrêmement vigilant sur vos projections financières, d’autant plus si c’est le premier prêt qu’il vous accorde.

4 conseils pour donner toutes les chances d’aboutir à votre projet de prêt bancaire : 

  • Être réaliste. Exagérer vos ambitions en demandant une somme trop importante peut faire fuir votre banque,
  • présenter un business plan cohérent, et surtout rentable. Montrez que votre croissance sera bénéfique à votre cash-flow, et permettra de rembourser votre banque dans les délais imposés,
  • essayez de négocier votre taux d’emprunt,
  • pensez à investir des fonds propres, sans quoi votre banque risquerait de refuser le prêt.

2.Obtenir des aides gouvernementales

Les subventions financées par le gouvernement sont disponibles dans un large éventail de secteurs et beaucoup sont spécifiquement destinées à soutenir les entreprises en expansion.

Focus sur le microcrédit

Mis en place pour pallier aux difficultés des entreprises n’ayant pas encore accès aux financements bancaires, le microcrédit peut être obtenu avec l’aide d’acteurs associatifs comme l’Adie.

Le prêt d’honneur peut venir compléter ce microcrédit pour atteindre des montants d’environ 20 000 € au total.

Le prêt d’honneur : qui peut y prétendre ?

Jeune dirigeant ou repreneur d’une affaire, vous pouvez sans aucune caution personnelle recevoir l’aide de certains organismes d’accompagnement. Le plus souvent, c’est aussi un prêt à taux zéro.

Et le montant n’est pas négligeable ! L’aide peut en effet atteindre 90 000€ pour les projets d’entreprise innovants.

De plus, ce type de financement aidé peut devenir un levier de crédibilité auprès des institutions financières. Imaginez que votre banque refuse de vous prêter 300 000 € car vous ne pouvez pas effectuer l’apport de 30 % de la somme du prêt. Suite à l’obtention d’un prêt d’honneur de 90 000€, vous pourriez financer votre apport personnel et ainsi débloquer l’aide de la banque.

3.Oser faire un financement participatif

Dans ce cas de figure, votre obtention de financement peut prendre 3 formes : 

  1. le prêt
  2. la cession de parts de capital
  3. le don

Le financement participatif, ou crowdfunding, est la plupart du temps un prêt sans intérêts demandés en retour. 

Attention : Ces méthodes de financement étant largement digitalisées sur le web, il est important de bien se renseigner. Consultez toujours les mentions légales ainsi que les conditions des plateformes de crowdfunding, et sélectionnez parmi les plus sécurisées dans votre pays. Visitez le site financeparticipative.bpifrance.fr pour choisir la solution la plus adaptée à votre situation.

4.Éviter les achats conséquents en optant pour le leasing

Ce n’est pas à proprement parler une manière de financer sa croissance, mais plutôt une façon d’optimiser ses dépenses pour conserver un cash-flow suffisant.

Le leasing d’équipements professionnels, tels que des machines ou des voitures, peut vous donner accès à des outils essentiels pour votre croissance, sans que vous ayez besoin d’effectuer des achats coûteux. Cela peut contribuer à soutenir la croissance de votre entreprise sans avoir un impact trop important sur votre trésorerie.

5.Trouver un Business Angel

Bien que de nombreux business angels sont aujourd’hui beaucoup attirés par les projets technologiques (blockchain, cryptomonnaies, big data, IA, etc.), une bonne partie d’entre eux se concentrent également sur des secteurs plus “classiques”.

Donc si vous ne faites pas partie de ces entreprises innovantes et hyper connectées, pas de quoi rougir devant les business angels. Avec un business model solide et des prévisions de rentabilité intéressantes, vous avez toutes les chances de trouver le fonds d’investissement ou la personne qui peut tout changer en investissant dans votre entreprise.

Astuce : Vous ne savez pas comment mobiliser votre réseau pour accéder à des investisseurs privés ? Contactez les incubateurs des écoles ou collectivités autour de vous. Les incubateurs d’entreprises, la plupart du temps réservés aux jeunes projets, peuvent vous aider à débuter en vous connectant aux investisseurs en recherche d’un nouvel investissement pour leur capital disponible.

Des conseils de fiscalistes