Défiscalisation Préparer votre retraite

Reduction d’impôt facilement

Commercialisé en octobre 2019, le PER signe le renouveau de l’épargne retraite. Cette nouvelle enveloppe fiscale remplace l’ensemble des dispositifs existants : PERP, Préfon, contrats Madelin, PERCO, articles 83, etc. En fait d’un produit unique, le PER comprend trois compartiments :

  • le PER individuel (PERIN) qui remplace le contrat Madelin, le Préfon retraite et le PERP ;
  • le PER collectif (PERCOL) qui remplace le PERCO ;
  • le PER catégoriel (PERCAT) qui remplace les articles 83.

Le Plan d’Épargne Retraite (ou PER) fonctionne sur le même principe que le PERP et la loi Madelin : sur la base de versements volontaires, qu’il peut choisir de déduire de son revenu imposable, l’épargnant se constitue un complément de revenus dont il bénéficiera ensuite à la retraite. Le PER s’adresse à l’ensemble des catégories socioprofessionnelles :

  • Salariés et cadres du secteur privé,
  • Agents de la fonction publique,
  • Dirigeants de SARL,
  • Professions libérales,
  • Artisans, commerçants, industriels.

Vous pourrez déduire les versements sur votre PER de votre revenu imposable net. Ce qui vous donne droit à une économie d’impôt l’année suivante. Par contre, il y a certains plafonds à respecter. Tout ce que vous verserez au-dessus de ce plafond ne sera pas déductible de vos impôts :

  • 10 % du Plafond annuel de la Sécurité sociale (PASS) de l’année précédente, soit 4052,4 € en 2020 (PASS 2019) ;
  • 10 % de vos revenus professionnels nets (hors frais professionnels et cotisations sociales).

Le PER est particulièrement intéressant pour les contribuables imposés à 41 % ou 45 % (les tranches les plus élevées), car l’effort d’épargne est contrebalancé par une déduction fiscale. Notez que la déductibilité des versements est optionnelle : vous pouvez la refuser. Dans ce cas, vous perdrez le droit à la réduction d’impôt, mais vous profiterez d’une fiscalité plus douce à la sortie.

Gestionnaire de patrimoine