Blog

Hsueh Sheng Wang Eurasia Groupe

                           Le périple de Hsueh Sheng Wang  : Eurasia Groupe

                       

 

Les premières impressions ne sont jamais les bonnes. L’un des plus gros chefs d’entreprises chinois, M. Hsueh Sheng Wang du Groupe Eurasia prépare un vaste projet en France.  On ne peut jamais s’attendre à imaginer qu’il travaillerait dans un tout petit bureau anonyme. En effet, ce dernier est installé derrière les arrière boutiques du premier étage d’un grand building commercial dans la région Seine – Saint Denis en France. L’emplacement du bureau qui ne reflète aucun signe de richesse ou de confort ne confirme le désir d’anonymat de l’occupant et révèle sans aucun doute les us et coutumes chinoises.

Les projets de Hsueh Sheng Wang  

Ce grand chef d’entreprise prépare un grand projet de rachat d’une partie du port de l’Havre, qui est miné par  une grève de dockers.

La Société Eurasia Groupe Hsueh Sheng Wang qu’il représente, a un projet pour étendre ses activités jusqu’à la Manche.  La rénovation de 15 ha d’entrepôts pour le transformer en un centre d’import et d’export vers la Chine fait aussi partie de ses idées.  Cette ambition ne restera pas dans cette localité, mais sera également appliquée avec la création d’une vaste plate-forme logistique au Port de Pirée en Grèce.

La France intéresse la Chine et particulièrement, M. Wang prévoit y investir autant qu’il peut. Même si ce grand chef d’entreprise ne maîtrise pas encore particulièrement la langue française, il s’y applique avec effort. Contrairement aux autres chefs d’entreprises chinois  résidant en France, qui se réfèrent toujours à la presse chinoise, M. Wang ne met en aucun doute son désir de comprendre et de parler la langue française en lisant les journaux et quotidiens français, comme Le Monde et Le Figaro.

Le développement de l’Eurasia avec Hsueh Sheng Wang 

Si on revient au projet du Port du Havre, le processus de vente a commencé depuis 2010. Les investissements étaient déjà prévus pour 25 000 000 euros environ. Les premiers travaux ont été alors organisés pour commencer à partir du mois de septembre. La stratégie appliquée par les chinois dans le monde est de garantir eux-mêmes toute la procédure d’investissement sans dépendre des circuits logistiques du pays hôte. Ils distribueront et commercialiseront tout, eux-mêmes.

L’ambition de M. Wang avec ses investissements est immense. En effet, les anciens entrepôts deviendront indéniablement  des points clés pour le développement de son projet de centre d’import export. Un bord à quai, un point autoroute avec un accès au fret ferroviaire feront l’affaire. Toute l’importation effectuée à partir de la Chine ne nécessiterait qu’une très faible valeur ajoutée avec ce circuit. Mais les produits français de luxe, objet d’exportation profiteront également de cet avantage.

Dans son petit bureau,  si morne et si insignifiant, des plans envahissent  la table de réunion. Mais, M. Wang est fier de son ambition qui ne restera pas dans le domaine des rêves. Pour lui, ce changement sera pour la réussite de tous les chinois en France.  

Hsueh Sheng Wang travaille dur toute la journée, sept jours sur sept. C’est ce qui le différencie des autres. En effet,  il entend se démarquer de la masse des travailleurs chinois, débarquant souvent en France sans papiers depuis les années 1970.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Wang Eurasia Groupe

                                  

 

Les premières expériences entraînent toujours une amélioration des techniques et des acquis.

Les savoirs faire du groupe ont été confirmés par l’importation des produits fabriqués en Chine. Néanmoins, le groupe s’est tourné vers d’autres investissements beaucoup plus favorables comme le marché de l’investissement et de la location au niveau du secteur tertiaire. Les revenus locatifs et les rendements des actifs seront optimisés pour un projet à long terme appliqué par la politique commerciale adoptée par le groupe Eurasia.

 

La base du groupe Eurasia

Nos activités sont surtout localisées en Ile de France, et particulièrement dans la région nord de Paris et ayant des axes à forte commercialité. Notre groupe a eu un succès grâce à la vente des produits textiles et de la maroquinerie. En procédant à l’importation des produits chinois, notre professionnalisme s’est beaucoup développé ensuite vers l’immobilier commercial.

Trois activités dominent sur les investissements appliquées par le groupe Eurasia. Toutefois, jusqu’à maintenant, ces travaux sont positionnés en France.

En effet, avec un patrimoine immobilier de 70.000 m2 environ, nos efforts ont été axés vers les nouvelles acquisitions, ainsi que vers la location directe des avoirs au niveau du secteur tertiaire. Le groupe Eurasia a alors décidé de se lancer dans la sous-location d’un bien immobilier de 200.000 m2 environ. Cette action permet de proposer des contrats de bails des actifs immobiliers au niveau secteur tertiaire.

 

Un parc immobilier gigantesque

Le groupe Eurasia dispose et gère un parc immobilier de 260.000 m2 avec 29 sites. Particulièrement, le taux d’occupation de ce parc immobilier est assuré par les contrats effectués avec des tiers et représente 95% de la totalité des investissements en immobilier. Les derniers rapports confirment que 522 lots sont déjà loués.

La politique commerciale appliquée est la force de dissuasion auprès de ses clients. Cette technique comporte les études des lots à proposer suivant les besoins du client, comme la superficie demandée par exemple. Le choix ne sera pas très difficile car les lots peuvent aller de 50 m2 à 5000 m2.

Par ailleurs, le groupe Eurasia ne se contente pas de ses acquis, mais recherche toujours à agrandir et améliorer son patrimoine immobilier. Tout cela, en reprenant des actifs au niveau gouvernemental ou en adoptant des partenariats.

 

En reprenant les activités d’autres groupes, le groupe Eurasia confirme avec succès ses ambitions de développement dans le monde de l’immobilier et des investissements s’y référant.

Au niveau du Conseil d’Administration du groupe Eurasia, les efforts appliqués garantissent la stratégie adoptée. Ainsi, la reprise des actifs est possible grâce au processus de développement des activités immobilières du groupe.

Avec les nouveaux actifs obtenus grâce à l’acquisition d’un autre groupe, les activités seront assurées. D’autres compétence techniques permettront davantage de mener à bien et en toute autonomie, les projets identifiés à partir de leur conception jusqu’à leur construction et commercialisation. En procédant à ces rachats, Eurasia Groupe a pu facilement gagner de grands clients, réduisant un peu le travail de leur service commercial. En effet, l’immobilier a pris une place importante dans le monde des affaires.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

 

 

Hsueh Sheng Wang, un riche homme d’affaires, porteur de divers projets

 

WANG EURASIA GROUPE

Wang débute son activité dans la vente de gros avant d’être arrivé à la tête d’Eurasia groupe. Et c’est après cela qu’il a mis en œuvre le projet Havre situé près du port. Ce dernier constitue 79 000 m2 des magasins désaffectés. Puis, il est devenu la star Aubervilliers grâce à son empire d’immobilier commercial localisé à Aubervilliers de Seine Saint-Denis. Quand les entrepôts sont partagés en lots, le dirigeant de la société Eurasia a commencé à les mettre sur le marché. Et par le biais de ce projet qu’il ait le moyen d’acheter deux cellules commerciales en 2013. 800 000 euros investis dans des entrepôts au Havre, l’entrepreneur a pour but les mettre en location.

 

L’obtention du Scarna construction par le PDG d’Eurasia Groupe

Sachez que l’entreprise Eurasia groupe a obtenu devant le tribunal de commerce de Lille les projets de la SA BANCEL depuis février 2017. Ces derniers sont concentrés dans la région nord. Depuis ce temps-là que Wang améliore les activités de BANCEL par l’intermédiaire des quatre filiales suivantes : BTP, AMIANTE, BCE  et  ÉNERGIE.

 

 

Une nouvelle étape attend M. Wang d’Eurasia groupe

Eurasia groupe passe depuis peu de temps à une nouvelle étape. Après avoir repris les activités BANCEL, M. Wang devient de plus en plus ambitieux. Il entre depuis ce moment-là dans des métiers du bâtiment. C’est avec ces derniers qu’il a pu confirmer son rang dans la partie nord de la France, plus précisément en Lille et Ile de France. Outre, l’acquisition de ce SCARNA CONSTRUCTION permet de renforcer ses moyens et de posséder toutes les techniques qui permettent de bien gérer des projets clés d’une manière autonome. Ce qui veut dire depuis la création du projet, l’édifice et la vente.

Hsueh Sheng Wang, le PDG d’Eurasia groupe pleine d’ambitions

Inventée en 1993, Eurasia groupe est une société dirigée par Hsueh Sheng Wang ou M. Wang. L’entreprise se concentre sur le marché de l’investissement ainsi que dans la location d’immobilier commercial. Puis, le groupe gère également une plateforme de commerce en gros en France. Actuellement, son entreprise devient une des plus grandes plateformes de vente de produits provenant de Chine en Europe. Ces derniers moments, il a atteint une transaction élevée à 2 chiffres dans ce genre de projet. Doté de plusieurs années d’expérience dans le monde des affaires, le fameux M. Wang est associé avec diverses associations et se trouve souvent à la tête d’une entreprise.

 

 

Eurasia groupe, une société en développement

Le centre Eurasia a connu pas mal de développement au niveau des affaires. À part le fait de se concentrer dans le domaine de l’immobilier, des entrepôts et de bureaux, il a élargi l’affaire dans le but d’acquérir le centre commercial de Blanc Mesnil. Grâce à ses activités qu’il devienne plus reconnue en France, plus particulièrement au nord de Paris et en Ile de France. Ce sont aussi ses filiales qui lui permettent de développer sa branche de promoteur dans le monde de l’immobilier. Il est évident donc que cette entreprise connaître plus de progrès à l’avenir.

 

 

Les projets de M. Wang, une source d’emplois pour les gens

Le contrat signé concernant l’instauration des showrooms permet non seulement d’améliorer l’exportation des  produits en provenance de Chine aux clients français, mais les emplois. Pour le cas de 1600 magasins en collaboration avec le centre Eurasia Groupe, 10 000 individus trouvent de travail grâce à ce projet. En ce qui concerne ses projets d’hôtellerie, plus de personnes auront du travail. C’est le même cas également pour le lancement de l’Eurasia TV, une chaîne de télé communautaire.

M Hsueh Sheng Wang, un détaillant devenu un grand homme d’affaires

Originaire de Ningbo, Hsueh Sheng Wang est né en 70. Auparavant, il était un dirigeant d’un atelier mondial et pilier d’une expatriation chinoise en France. À l’âge de 13 ans, il a d’abord lancé une entreprise concentrée dans la restauration. Puis, cela a été continué par l’emplacement d’une société de confection dans la partie nord de la France. Au fur et à mesure du temps, il dispose un sentier d’Aubervilliers. Wang Aubervilliers est devenu le principal centre européen dans le monde d’importation-exportation dans le textile. Ce centre contient 1 600 entrepôts de grossistes. Il constitue également 10 000 salariés.

 

Un business man possédant plus de fortunes

Faisant partie de plus fortunés des hommes d’affaires, l’entreprise Eurasia dirige des magasins et de boutiques de 375 000 m2 de superficies. Ce projet est implanté en Saint-Denis et est suivi par des projets d’hôtellerie. Avec un tel projet, Wang a investi 31 millions depuis 2 016 et a déjà obtenu 9 millions de résultats nets. L’installation des sociétés chinoises au Havre lui a permis de développer dans d’autres programmes tels qu’Eurasia TV. Ce dernier s’agit d’une télévision communautaire et elle a été déjà lancée depuis 2014.

 

Un investissement destiné au projet Havre

 

À part ses autres projets, l’homme d’affaires a également l’objectif de racheter les anciens entrepôts Sage au Havre à 7 millions d’euros. Cet homme ambitieux a investi dans ce programme plus de 20 millions d’euros pour bien placer le lieu. Ce projet consiste à installer une plateforme commerciale et à la fois logistique. Plus précisément, il est prévu pour bâtir un terrain destiné à stocker des produits, un espace de showrooms et des bureaux. Selon les idées reçues, tout cela sert à faire une importation-exportation entre la Chine et la France. Ce qui permet de renforcer le partenariat qui existe entre ces deux grands pays.

Aménagement du port du Havre : l’autopsie d’une réussite

 

 

Un entrepreneur breton annule sa poursuite en justice vers le magnat chinois de l’immobilier M. Hsueh Sheng Wang, dit « M. Wang » d’Eurasia Groupe

En jeu : l’aménagement d’une partie du port du Havre

C’est une bonne affaire pour le port du Havre : un riche homme d’affaires chinois porteur de nombreux projets, des rendements locatifs importants

 

  1. WANG, Eurasia Groupe

 

Démarré d’une petite société de vente de détail de produits textile, maroquinerie, suivi d’un succès de l’importation des produits fabriqués en Chine, le Groupe s’est positionné dans l’immobilier commercial.

Le Groupe exerce actuellement une triple activité :

–    Une activité de location directe consistant à acquérir en vue de les louer des actifs immobiliers de magasins/show-rooms, d’entrepôts et de bureaux.  Le Groupe détient en propre un patrimoine immobilier de 64 713 m².

–    Une activité de sous location consistant à prendre de bail en vue de les sous louer des actifs immobiliers de magasins/show-rooms, d’entrepôts et de bureaux.   Le Groupe sous loue un patrimoine immobilier de 188 772 m².

–    Une activité hôtelière.  Le Groupe détient en propre un hôtel d’une capacité de 43 chambres.

Le parc immobilier sous gestion est ainsi de 253 483 m² et comprend 29 sites.  Le Groupe totalise à ce jour 522 lots loués à des tiers ce qui représente un taux d’occupation d’environ de 95 % de son parc.

La principale stratégie du Groupe est de chercher en permanence à proposer à ses clients un lot correspondant à leurs exigences en termes de superficie.  La taille des lots s’échelonne de 50 m² à environ 5 000 m².

 

 

 

Tout commence en 2011. L’homme d’affaires chinois Hsueh Sheng Wang, à la tête d’Eurasia Groupe, rachète en grande pompe à la municipalité du Havre, en Seine-Maritime, 79 000 m² d’entrepôts désaffectés, idéalement situés près du port. Son ambition affichée est d’en faire un grand centre d’import-export avec la Chine. Son empire immobilier commercial, situé à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, lui en donne les moyens. L’acte de vente de 7 M€ est signé sous l’oeil des caméras de télévision, à l’hôtel de ville, par le maire de l’époque, un certain Edouard Philippe. Très enthousiaste, ce dernier promet la création de 600 à 700 emplois.

 

Une fois les entrepôts divisés en lots, Hsueh Sheng Wang les met sur le marché. L’un des premiers acquéreurs à sortir son portefeuille est cet entrepreneur breton, qui souhaite garder l’anonymat. En 2013, il achète deux cellules commerciales pour la somme de 800 000 €, dans l’optique de les louer.

 

empoché au Havre au moins 26 M€ à la suite de la cession de plusieurs lots, selon le rapport d’activité 2014 et d’autres ventes ont eu lieu depuis.

 

«Je voulais aider la France» Hshueh Shen Wang, promoteur immobilier

En 2006, la ville du Havre fait l’acquisition de 79 000 m 2 d’entrepôts situés sur le port. Coût de l’opération : 7,5 M€. Mais, pendant les quatre années qui suivent, aucun projet ne voit le jour. Si bien qu’en 2010 la mairie, emmenée alors par le futur Premier ministre Edouard Philippe, décide de vendre toute cette zone à Hsueh Sheng Wang. Ce dernier promet des aménagements considérables et laisse entrevoir des perspectives alléchantes pour le développement économique de la ville.

Du côté de la mairie, on se retranche derrière le fait que le site est aujourd’hui privé. Quant à M. Wang, joint par téléphone, il assure qu’il n’a jamais promis de créer des emplois. « La municipalité était bien contente de vendre pour ne plus payer de taxe foncière. Je voulais investir pour aider la France mais Le Havre est un endroit qu’on ne peut pas développer. »

 

 

 

Wang, ex-investisseur du port du Havre est en Chine investi dans les hauts de seine

 

  1. Hsueh Sheng Wang, dit « M. Wang » Eurasia Groupe, figure commerçante d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) Centre Eurasia et investisseur du port du Havre

Arrivé de Chine en France, sans papiers, en 1978, à l’âge de 13 ans, M. Wang était notamment passé par la restauration, le textile (sous-traitant de La Redoute et de Kiabi) avant de se lancer dans l’immobilier de bureaux. Un parcours de self-made-man fulgurant qui suscitait autant d’admiration que d’interrogations au sein de la diaspora chinoise.

  1. WANG, Eurasia Groupe avec une équipe de plus de 200 collaborateurs

Poursuivi depuis longtemps par une réputation sulfureuse, Le Monde avait pu le rencontrer en 2011, au moment du lancement de ses investissements au Havre.

Introduction de la société Eurasia Groupe sur Nyse Alternext

C’est la première fois qu’une entreprise chinoise basée à Paris, Eurasia Groupe, fera son introduction sur le marché boursier européen.

Eurasia Groupe est une société spécialisée dans l’immobilier commercial. Son entrée en bourse a été accueillie avec enthousiasme par les investisseurs locaux. Les officiels ont également salué cette entrée en bourse ainsi que l’esprit d’innovation.

Selon la société, cette entrée en Bourse signifie une transformation de l’entreprise passant d’un mode traditionnel dirigé par des individus, une famille, au mode de fonctionnement d’une entreprise cotée en Bourse.

Huang Xuesheng

Président, Eurasia Groupe

« Nous travaillons dur depuis plusieurs années. Nous sommes déjà la 3ème génération de Chinois à l’étranger ici. Je crois que nous allons jouer un rôle dans le développement des marchés des capitaux. »

Eurasia Groupe a été fondée en 1993. La société est spécialisée sur le marché de l’investissement et la location dans l’immobilier commercial. Elle dirige une plate-forme de vente en gros en France, attirant près d’un millier d’entreprises étrangères contrôlées par des Chinois à l’étranger et deviendra la plus grande plate-forme de vente de matières en provenance de Chine en Europe. Son volume de transaction a connu une croissance à 2 chiffres ces dernières années.

 

Impliqué au sein de nombreuses associations, M. Wang était depuis des années à la tête

d’une société familiale, Eurasia, composé d’une dizaine de salariés.

 

Eurasia Groupe à Gennevilliers

 

 

  1. WANG EURASIA GROUPE investi dans les hauts de seine, route principale u port à Gennevilliers

 

 

La star du Chinatown d’Aubervilliers est aussi dans l’immobilier

 

L’un des principaux hommes d’affaires du Chinatown d’Aubervilliers, Hsueh Sheng Wang, à la tête du groupe immobilier Eurasia,

 

Hsueh Sheng Wang « Un Chinois investit une partie du Port du Havre »

En 2011, l’homme d’affaires Hsueh Sheng Wang Eurasia Groupe, star du Chinatown d’Aubervilliers, affolait journaux et télés.

Inconnu du grand public, Hsueh Sheng Wang, le PDG d’Eurasia, règne sur les entrepôts de confection d’Aubervilliers. Celui qui a aussi investi dans le port du Havre s’adresse aujourd’hui à un parterre de décideurs français pour vanter les bienfaits du commerce franco-chinois.

16 déc. 2014 08:00 – Christophe Joly

Sous les lustres de cristal et les dorures du Bristol à Paris, le très discret monsieur Wang va aujourd’hui s’adresser à des dizaines de chefs d’entreprise, ambassadeurs et hommes politiques, tous membres du Chinese Business Club ou invités par celui-ci. Le président d’Eurasia, son discours, il n’a pas l’intention de l’écrire à l’avance, son message il le connaît par cœur : la France a besoin d’investisseurs chinois, nous dit-il, installé dans son bureau, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), où les fioritures d’un palace parisien n’ont pas leur place.

Cette ville aux portes de Paris est presque devenu son fief. Ici, il est à la tête de plus de 400 000 mètres carrés (soit la superficie de 70 terrains de football) de locaux loués à 1 200 sociétés, cumulant 30 millions d’euros de loyers chaque année. Un métier très éloigné de la restauration et du textile où il a fait ses premières armes il y a trente-cinq ans, « car il n’y avait pas assez de business ». Le business, il l’a trouvé dans l’importation de produits chinois, ajoutée à l’immobilier.

700 emplois promis

 

 

Un contrat signé en grandes pompes dans les salons de l’hôtel de ville du Havre par Wang et le maire de l’époque, Edouard Philippe, devenu Premier ministre.

Objectif: faire de ces lieux de stockage un vaste showroom où les exportateurs chinois pourraient montrer leurs produits aux potentiels clients français. Six ans plus tard, la majeure partie des entrepôts a bien été rénovée puis louée ou revendue à des PME et des logisticiens. Mais pas de showroom ni de grande plate-forme d’import-export.

Surtout, selon nos informations, l’ex-grossiste, est reconverti dans l’immobilier.

 

 

Grossiste reconverti dans l’immobilier

Agé de 52 ans, Wang est originaire de Ningbo, une ville portuaire située au nord de Wenzhou, dans la province du Zhejiang, considérée comme l’un des ateliers du monde et le principal berceau de l’immigration chinoise en France. Arrivé à 13 ans dans l’Hexagone, il se lance d’abord dans la restauration avant de faire fortune dans la confection, dans le Nord puis en région parisienne, fournissant les enseignes Kiabi, Gifi ou encore La Redoute.

L’homme d’affaires devient l’une des figures de proue du Sentier d’Aubervilliers. Le premier centre européen d’import-export de textile rassemble 1600 magasins de vente en gros, tenus en majorité par des commerçants originaires de Wenzhou. 10 000 personnes travaillent dans le « triangle d’or », entre l’avenue Victor Hugo, la rue des Gardinoux et la rue de la Haie-Coq où se situe le siège d’Eurasia Groupe, la société de Wang, cotée sur Euronext Growth (marché dédié aux valeurs moyennes) et dont il détient 64%.

Chinatown Aubervilliers est la plateforme de distribution en Europe

  1. WANG est reconverti et crée de l’emploi

Comme l’explique Richard Beraha dans son livre La Chine à Paris, Wang fait partie de ces Wenzhous les plus fortunés qui, jugeant leurs affaires de textile trop contraignantes et aléatoires, décident de s’en séparer pour se reconvertir dans l’achat, la vente et la location de locaux commerciaux. Eurasia gère ainsi 375 000 mètres carrés d’entrepôts et de boutiques, essentiellement en Seine-Saint-Denis, et a même plusieurs projets d’hôtel. Le chiffre d’affaires consolidé du groupe a atteint 31 millions d’euros en 2016, pour un résultat net de 9 millions. Au sein de la communauté chinoise, adepte de la discrétion, la personnalité de Wang détonne. Il n’hésite pas à s’afficher dans les médias et à jouer les VRP du Havre auprès des entreprises chinoises (34 % des clients du port), pour le plus grand bonheur des responsables locaux.

En 2014, il lance même sa propre chaîne de télé communautaire, Eurasia TV.

 

 

Centre Eurasia Groupe au Havre. Son PDG M. Wang est en France pour développer l’import export entre la Chine et la France et a acheté BANCEL

Le Groupe Eurasia a investi au Havre dans des entrepôts pour l’import / export entre la Chine et la France

En 2011, Eurasia, dirigée par M.Wang, a racheté pour 7 millions d’euros les anciens entrepôts Sage, au Havre dans le département Seine-Maritime.

« La société est actuellement détenue par la famille Wang à plus de 51 % », déclare Lionel Wang, sans autres précisions. Le rapport annuel 2010 indique que 39,57 % des actions sont détenues par le président Hsueh Shen Wang, à 37,61 % par le fonds d’investissement BG (également dirigé par Hsueh Shen Wang) et à 19,45 % par des investisseurs qualifiés, alliés.
Le solde du capital est détenu par les autres membres de la famille Wang ainsi que par des membres des familles Li et Wu. Le capital flottant destiné à la cotation en bourse (New York stock exchange Euronext) est de 0,01 %, ce qui préserve la société de tout risque d’OPA (Offre publique d’achat) ainsi que des fluctuations du marché et du risque d’une trop forte dévalorisation. Suite à cette introduction en Bourse, qui s’est faite il y a un an, « Eurasia Groupe a pu lever 12 millions d’euros », précise Lionel Wang.
L’entreprise a été créée en 1993 à Cambrais. Une « success story » de la diaspora chinoise en France ! Au démarrage, il s’agissait d’une petite société de vente de détail de produits textile et de maroquinerie fabriqués en Chine, destinés aux comités d’entreprises (Alcatel et Crédit Agricole) ainsi qu’aux chaînes de magasins Kiabi, Auchan, Babou, Intermarché, La Foire Fouille, Pimkie et Bonnes Affaires. A partir 2001, la société s’est réorientée sur des activités d’immobilier d’entreprise.

 

Aujourd’hui, où en sont les projets de l’homme d’affaires ?

Hsueh Sheng Wang, l’homme d’affaires qui avait racheté en 2011 les entrepôts Sage du Havre (Seine-Maritime) n’est pas « retenu » en Chine : la direction d’Eurasia dément les informations publiées par le quotidien Le Monde mardi 25 juillet 2017, et affirme poursuivre ses projets en Normandie.

M. Wang n’est pas « retenu » en Chine

Selon Le Monde, « M. Wang » serait « retenu » en Chine « dans des conditions floues », depuis « plusieurs semaines ». Le quotidien cite « l’entourage » de l’homme d’affaires et évoque « des soupçons de corruption à son égard » qui se seraient « renforcés ces derniers mois ».

 

 

C’est faux, affirme à Normandie-actu la direction d’Eurasia Groupe, son entreprise :

  1. Wang s’est rendu en Chine pour un congrès. Il a eu quelques soucis de santé qui l’ont amené à être hospitalisé. 

Sur les raisons pour lesquelles l’homme d’affaires était toujours, vendredi 28 juillet 2017, en Chine, Eurasia précise : « Nous l’avons tous les deux ou trois jours au téléphone. M. Wang est éloigné, mais le suivi de l’entreprise est assuré. »

Eurasia Groupe dénonce le fait que l’article du Monde laisserait entendre que M. Wang serait en fuite et précise :

Il s’agit d’une information judiciaire. M. Wang n’a pas été entendu par les services de police. Le parquet national financier pourrait décider de classer sans suite. Si nécessaire M. Wang, et Mme Wang, qui se trouvent sur le territoire national, se tiendront à la disposition de la justice. Mais cette affaire ne concerne pas Eurasia.

 

 

Un projet ambitieux au Havre

Né en Chine, arrivé en France, sans papiers en 1978, à l’âge de 13 ans, l’homme d’affaire d’Aubervilliers Hsueh Sheng Wang a d’abord fait dans la restauration et le textile, avant de se tourner vers l’importation, puis l’immobilier et la logistique. Sa société, Eurasia, gère notamment de nombreux entrepôts en région parisienne.

En 2011, Eurasia a racheté pour 7 millions d’euros les anciens entrepôts Sage, au Havre : un terrain de 14 ha pour une surface de stockage de près de 75 000 m2. Le projet était ambitieux : plus de 22 millions d’euros d’investissements prévus pour faire du lieu, idéalement placé sur un nœud routier et non loin des voies ferrées, en bordure du canal de Tancarville, une plate-forme logistique et commerciale, avec des espaces de stockage, des showrooms et des bureaux, consacrée à l’import-export entre la France et la Chine.

À l’époque, la transaction entre Eurasia et la Ville du Havre avait été très médiatique : Le Figaro titrait Un Chinois rachète une partie du port du Havre  l’entrepreneur franco-chinois devait participer à la redynamisation du port du Havre.

  1. Wang, personnage jusque-là discret, était présenté comme un symbole de réussite, et un trait d’union entre la Chine et la France.

Hsueh Shen Wang sur TV5 Monde en 2011 : 

Trois ans plus tard, le quotidien Paris-Normandie faisait le point.

Certes, des travaux avaient commencé, mais seules deux associations, La Banque alimentaire et les Restos du cœur, étaient hébergés sur le site, tandis qu’une grande partie de la surface était vide.

Nous n’avons pas trop mal avancé mais, vu la conjoncture, moins vite que prévu, concédait M. Wang à LCI. Nous sommes patients. Il faut laisser du temps au temps.

« Plus commercial que logistique »

À l’été 2017, « la société est respectueuse de ses engagements », précise la direction d’Eurasia, qui dément toute difficulté : la suspension de cotation Euronext, depuis début juillet, aurait été demandée par la société elle-même (Euronext indique une suspension temporaire au titre de l’article 7.3.1 « manquements de l’émetteur » de son réglement).

Sur le site du Havre, si le site Implantéo (de l’agence Le Havre Développement) mentionne 4.5 ha d’entrepôts disponibles à la location, les lieux continuent de se remplir, selon Eurasia. La Banque alimentaire et les Restos du cœur, locataires depuis 2013, y sont toujours installés. Une entreprise industrielle du Havre y effectue du stockage. Et Eurasia annonce l’installation récente de la société Soccer Indoor, et la signature, le 27 juillet, d’un bail avec une entreprise commerciale de loisirs.

On est loin des projets évoqués en 2011, lors de l’acquisition du site : « L’installation de ces deux enseignes va amener du public, et participer à la dynamique du site », indique-t-on à Eurasia, où on assume une réorientation « plus commerciale que logistique » des lieux.

 

 

WANG EURASIA GROUPE a acheté SCARNA / BANCEL construction

 

BANCEL est une entreprise de batiment,

BANCEL : Héritiers d’une longue tradition de bâtisseurs, les femmes et les hommes de Bancel restent très attachés aux valeurs qui guident le groupe depuis sa création : la maîtrise technique, le goût du travail bien fait, la sécurité, l’esprit d’équipe et la satisfaction des clients.

 

Partagées par tous, ces valeurs se traduisent sur le terrain, au quotidien, par une qualité de réalisation et de service dont témoigne la fidélité des principaux clients du groupe depuis de longues années.

 

Activités

Traitement de façade – Travaux Publics – Particuliers – Béton Armé – Maçonnerie – Canalisations – Travaux industriels – Rabattement de nappe phréatique

 

bancel

95 rue de Cahors 59640 Dunkerque